Cuba de toutes les couleurs au soleil de La Havane, Trinidad, Vinales, Santa Clara et des plages paradisiaques

Un voyage à Cuba commence par des voitures de toutes les couleurs.

A La Havane on ne peut pas échapper aux couleurs. Les voitures, les façades des immeubles restaurés. Pourtant, il ne faut pas s’arrêter aux rues touristiques de la capitale où tous les bâtiments ont été restaurés. Les dédales de rues défoncées aux bâtiments délabrés sont toutes aussi intéressantes car c’est où vivent les cubains. Un galerie d’art au détour d’une porte cochère. Une énergie débordante pour aller de l’avant et pour vivre. Nous avons découvert les cubains que l’on ne voit pas, un soir à la recherche d’un restaurant non touristique. Un homme en uniforme nous a guidé sans que l’on sache vraiment où l’on allait, vaguement inquiets. Il nous a conduit dans un appartement transformé en restaurant où nous étions les seuls clients installés sur le petit balcon. Nous avons dégusté le plus joli dîner du séjour au son des chansons du petit groupe convié pour l’occasion.

Une autre fois, à Trinidad, nous avions suivi un grand échalas habillé en femme pour nous emmener dans un restaurant éloigné du centre où trônait un arbre magnifique au milieu de la cour. Nous avons beaucoup à gagner à découvrir des lieux hors des sentiers battus et des guides touristiques.

Il y aura aussi les petits paradis de mille combres et de Vinales aux maisons simples et colorées dans la jungle luxuriante et bruyante. De belles plages de sable blanc qui font rêver. Des plages où l’on se prélasse entre deux baignades dans les eaux transparentes des Caraïbes colorées par les petits poissons tropicaux.