New York, Manhattan

 

 Aller à Manhattan, c’est vivre un fantasme, celui de voir le New-York que l’on a aperçu dans les films et les séries. Le New-York de nos rêves est enfin devant nous, sous nos yeux et l’on a qu’une envie c’est de l’arpenter dans tous les sens à pied, en taxi, comme des centaines d’autres, de se mêler à la foule des new-yorkais mais aussi de tous les touristes qui font la même chose que nous, visiter les mêmes monuments, aller aux mêmes endroits. Pas de souci, New-York est assez grand et tout ce que vous voyez est tel que vous l’aviez imaginé, pas de déception. Alors on a tout vu le Gugenheim, l’Empire State Building, le MOMA, le Metropolitan, Central Park, Staten Island, la statue de la liberté, le pont de Brocklyn, la 5ème avenue, Brodway … tous les classiques. Et puis, il y a eu Hurricane Irene. Et là, nous avons vu Manhattan se vider, le prix du taxi qui nous avait emmené au Muséum d’histoire naturelle doubler pour notre retour puisque le musée était fermé pour cause d’ouragan et les ponts qui devaient nous permettre de regagner l’aéroport fermés. Nous avons été obligés de trouver un autre hôtel puisqu’il n’y avait plus de chambre pour nous dans le nôtre et nous avons déambulé dans les rues désertées. Le lundi tout était redevenu à la normale mais plus de vol réservé pour repartir. Nous avons alors profité de la chance qui nous était offerte par la météo pour rester cinq jours de plus et voir, un peu, de l’autre New-York avec moins de touristes, le Withney, Meatpacking, China Town, Little Italy, marcher le long de la High Line, que du bonheur avant de repartir dans un taxi jaune, of course. 

retour au sommaire VOYAGER