Quand rien ne fonctionne. S’arrêter ou changer de direction…

 

La folie, c’est de faire toujours la même chose
et de s’attendre à un résultat différent.
Albert Einstein

 

Comment allez-vous ? J’espère que vous allez bien et que ces derniers temps la vie ne vous a pas trop secoué-e. Si c’est le cas, vous n’êtes pas seul-e. En ce moment, les événements, les relations, les changements divers et variés nous bousculent et nous remettent en question malgré nous. On peut se dire que c’est la vie, le cosmos, les planètes, la rentrée, peu importe. Il nous faut tout de même se redresser et avancer. Mais avancer vers quoi ?

C’est une question que l’on peut se poser quand autour de nous rien ne fonctionne. On a beau faire, dire, essayer. Rien ne se passe comme on l’aurait voulu. Rien ne s’améliore et on a le sentiment très désagréable de tourner en rond. 

C’est un peu comme ces jours où l’on a décidé de se mettre à une chose et que tout l’univers s’acharne à nous empêcher d’accomplir ce que l’on a décidé.

On veut faire la sieste dans le jardin et le voisin choisit ce moment pour tondre le gazon. On s’installe devant notre écran pour consulter sa boîte mails, dommage la connexion est coupée. On a un rendez-vous mais on part en retard, on se retrouve derrière le camion des éboueurs et on a tous les feux rouges. Tout çà vous est certainement arrivé non ?

J’ai remarqué dans ces moments là, qu’après avoir pesté, plutôt que d’attiser les braises en soufflant, le mieux était de s’arrêter. De nous fichez la paix. D’ailleurs j’avais écrit un article à ce sujet. Si vous voulez le lire, cliquez sur le lien : Fichez-nous la paix 

Comme le dit ce cher Albert plus haut et pour l’expliquer à ma façon, on ne peut pas se plaindre de ne pas y arriver si on applique toujours les manières de faire. 

Je pense que la plupart du temps quand les choses n’avancent pas comme on le voudrait c’est que nous avons à nous placer sous un autre angle. On a un problème de santé, de sommeil ou autre et la plupart du temps, on commence par se plaindre plutôt que de chercher des solutions. Moi la première 😉

Inutile de se flageller, ni de se traiter d’incapable, de nul-le, de bon-ne à rien. Cela ne fera qu’empirer les choses, voir amplifier le problème et nous bloquer.

Mais il y a une solution. N’avez-vous pas remarqué ? Lorsqu’on laisse tomber, que l’on arrête la course, on se pose, on va prendre l’air, on se change les idées, les solutions apparaissent comme par magie et se dire : je suis la solution.

C’est le moment de trier que ce soit nos pensées ou nos petites culottes, de laisser partir tout ce que l’on ne veut plus, d’abandonner comme les feuilles mortes tout ce qui ne nous intéresse pas et qui ne nous apporte que des problèmes.  

Prenez le temps de digérer, l’année qui vient de s’écouler, de voir ce dont vous avez vraiment envie, ce qui vous fait du bien, des personnes, des moments, une activité, du temps.

Je vous souhaite un joli week-end.

A très bientôt  et d’ici là prenez soin de vous et de vos rêves.

Christine

Créer une bulle pour ralentir, vous permettre de trouver votre place, vivre une vie en harmonie entre les obligations du quotidien et vos désirs profonds.
L’utopie n’est pas l’irréalisable mais l’irréalisé. Théodore Monod

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à laisser un commentaire, écrivez-moi  Suivez vos rêves, ils connaissent le chemin, çà commence par ici et recevez l’atelier gratuit à télécharger.

Vous avez envie d’aller plus loin ? Alors faites un petit tour du côté des ateliers, faites moi signe et  laissez un message.