Créer à l’infini


Créer du positif sur le négatif, de la joie sur l’ennui, c’est le flux de la vie et de l’art. C’est le seul combat, armée d’un crayon ou d’un pinceau, être une guerrière, une puissante reine sur la vie. 

Construis ton temple, le joyau est proche, n’aie pas peur, un ange veille. Ton feu sacré montre le chemin et c’est étant tous tes toi que tu triompheras.

Légère comme une araignée, je tisse ma toile et je bivouaque dans les rêves de ma jeunesse. Vertige des songes, des mondes parallèles et différents se côtoient et se mélangent dans ma tête, sans savoir si je suis d’ici, de là-bas, chez moi ou chez les autres. Pourtant tous me nourrissent et m’habitent dans un chaos silencieux.

Suis la piste de l’éléphant, par les montagnes, au-delà des nuages, la déesse veille. Ton âme sauvage viendra à ta rencontre. La moisson y sera abondante, tu verras. Avance sur la route le ciel est en toi et les anges t’accompagnent. La Terre est un animal étrange qui emporte et plonge dans ses univers de glace et de feu.

Dans ta bulle de papier, des seigneurs du désert voguent aux confins de l’Asie. La liberté est en nous, elle a surgit du fond des âges. Ta vie est une page blanche, n’écoute pas les ruminations, saute dans l’inconnu. Surgis du néant, nous marchons vers la lumière. Ton corps a 100 ans, ton corps a 1 000 ans, il est né ce matin d’une goutte d’eau.

Au delà du rivage, il existe un royaume infini où se côtoient la femme et l’enfant. Prends soin de tes intérieurs comme de tes extérieurs, tu verras jaillir la lumière. Mets tes lunettes pour voir au loin, regarde le monde avec bienveillance, vois l’abondance s’écouler à l’infini. Ton luxe c’est de les voir s’échapper de partout. Le savoir est une lumière, un cadeau, engouffre toi dans son sillage.

Attise ton feu, mène ta barque, par delà les océans, après les montagens jusqu’à l’horizon, jusqu’au dernier feu.