Les histoires que l’on se raconte…

Depuis la nuit des temps, les êtres humains se racontent des histoires pour avoir moins peur, pour se tenir chaud, pour comprendre le monde qui les entoure, pour rêver. Et vous, quelles histoires vous racontez-vous ? Vous l’avez deviné cette semaine j’ai choisi pour m’interroger, pour vous faire marcher, pour avancer ensemble le mot

 HISTOIRE .

D’ailleurs n’est ce pas aussi pour cela que l’on lit des romans, que l’on raconte des contes à nos enfants ? Marcher, avancer, être relié au monde. Pourquoi choisit-on un livre plutôt qu’un autre ? On a vu l’auteur à la télévision ou on l’a entendu à la radio, et il a tellement bien parlé de son livre, l’histoire nous a tellement alléché que l’on a envie d’aller la retrouver à la librairie, à la bibliothèque, dans le rayon du supermarché, sur internet, peu importe, le plus important c’est de le trouver ce satané livre. Il nous a parlé, il nous a pris au piège, çà y est on ne peut pas y résister, il nous le faut ! D’autres fois, on ne sait pas trop quoi lire, on traîne dans le rayon, on est en panne de lecture, on tourne en rond et d’ailleurs c’est souvent parce que l’on traverse un passage à vide. Est ce que cela vous le fait aussi ? C’est une période où l’on a envie de rien et puis on tombe, “par hasard”, sur celui qu’il nous faut, qui tombe pile au bon moment, celui là nous parle, nous interpelle, fait vibrer quelque chose au fond de nous, est ce notre âme ? Je ne peux pas dire à votre place…

Mais est ce qu’il n’y a vraiment que les enfants qui aiment les contes ? Pourtant le dictionnaire est formel “Récit, en général assez court, de faits imaginaires… conte à dormir debout … conte de fées” Eh oui ! vous l’avez lu comme moi, cela n’a pas l’air pour les adultes toutes ces histoires…. Et pourtant, qu’est ce que cela nous emmène loin parfois ! Vous en avez tous et toutes lu de ces romans que l’on ne peut pas lâcher, qui nous font rater station de métro, rendez-vous et qui nous tiennent éveillés tard dans la nuit. Est ce que cela vous dit quelque chose ? Ces suspens inimaginables, ces récits incroyables, des vies trépidantes, des aventures qui ne semblent jamais vouloir s’arrêter… bien sûr nous ne les appelons plus des contes mais roman, fiction, policier… allez ! ce n’est pas grave, le principal c’est d’être emporté, enthousiasmé, ému, captivé et puis comme dit Pierre Perret dans une chanson “lire un bon livre çà donne envie de vivre”.  C’est bien cela qui compte, maintenant, là, tout de suite, au moment même où on lit, se sentir vivant !

Pour illustrer le mot de la semaine, quelques “contes” à dormir debout :

   

Cliquez sur les liens pour connaître plus sur les livres présentés : Les revenants Le tableau du maître flamandUn traite à notre goûtLe meneur de loup

Bonne lecture !